Samuel Johde

Sourced through Scoop.it from: www.loftconnexion.com

Rembrandt Harmenszoon van Rijn,
1635
Le Festin de Balthazar

Rembrandt figure cette inscription en rejoignant l’interprétation que Rabbi Menasseh ben Israel, proposait dans son livre, le De Terminis Vitae : si les devins babyloniens n’ont pas su lire l’inscription divine, ce n’est pas parce qu’ils ne lisaient pas l’hébreu, mais parce que les lettres étaient disposées non horizontalement, comme à l’ordinaire, mais verticalement, en cinq colonnes de trois lettres qu’il fallait lire ainsi, de droite à gauche : Mane, Mane, TéqeL, UpharSin – pesé, pesé, compté, divisé (le premier mot est répété, le dernier mot occupe deux colonnes). On sait comment Daniel interpréta le message : tu as été pesé, ton temps est compté, ton royaume sera divisé. Le lendemain, Babylone était prise par les Perses. Le moment choisi par Rembrandt est le moment où Balthasar se retourne pour lire l’inscription, que la main achève de tracer. Dans son geste de la main gauche, il déséquilibre la servante, qui renverse le vin sur sa manche.
Le Midrash entre plus en détail dans la mort de Balthazar. La tradition ultérieure précise que Cyrus et Darius étaient employés comme gardes des portes du palais royal. Balthazar, grandement alarmé par cette mystérieuse inscription manuscrite sur le mur, et appréhendant qu’une personne serait entrée dans le palais sous un quelconque déguisement, ordonne à ses gardes de décapiter toute personne tentant d’entrer en force à la faveur de la nuit, tant bien même cette personne se déclarerait le roi elle-même. Balthazar, indisposé, quitte le palais sans être vu par une porte arrière. À son retour, les gardes lui refusent l’entrée. En vain il plaide être le roi. Les gardes disent alors, « Le roi ne nous a-t-il point ordonné de mettre à mort quiconque tentera d’entrer dans le palais, tant bien même affirmerait-il être lui-même le roi ? » Joignant le geste à la parole, Cyrus et Darius saisissent une lourde décoration faisant partie d’un candélabre, et fracassent le crâne de leur maître et Roi.

See on Scoop.itPrivate Terrace on Rooftops, Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s